Les tribulations de la Française des jeux

Hébergement - Edition Dataxy 2004-2015

 

Présentation

Revue de presse: censure, manipulation, incitation des jeux aux mineurs, hasard hasardeux, bug informatique

Revue de presse: censure, manipulation, incitation des jeux aux mineurs, hasard hasardeux, bug informatique

 
 
 
 

Restez informé !


 

Les tribulations de la Française des jeux

Accueil
Sommaire Accueil

De l'exécutif, des politiques et des jeux de hasard en France

 

Mr le sénateur Trucy, acteur influent des jeux en France

 

le 15/11/2008

Les casinos pourront bientôt organiser des tournois de poker, hors de leur enceinte, mais sous leur contrôle.

La rencontre a eu lieu hier. La ministre Michèle Alliot-Marie a reçu les représentants des casinos. «Cette réunion a été extrêmement constructive» , a déclaré au Figaro Georges Tranchant, le président du Groupe Tranchant. Effectivement, la ministre est décidée à aider les casinotiers.

Selon nos informations, un arrêté sera pris prochainement pour autoriser l'organisation de tournois de poker hors de l'enceinte des casinos, dès lors qu'ils resteront sous leur contrôle. Les demandes d'autorisation pourront être déposées trois semaines seulement avant la date du tournoi, contre deux mois aujourd'hui. Enfin, le plafond de cent tournois par an disparaît. Un futur décret prévoit de faciliter l'ouverture de nouvelles tables de jeux et l'installation de machines à sous. Malgré tout, ce n'est pas suffisant aux yeux des casinotiers. «Cela ne règle pas les problèmes de fond» , estime Georges Tranchant. Les casinotiers souhaitent être plus associés à la préparation de la future loi sur les jeux d'argent sur Internet. Ils estiment aussi qu'ils sont défavorisés face à La Française des jeux qui multiplie les nouveautés comme Poker fin octobre et Noël à Vie cette semaine.

http://www.lefigaro.fr/economie/2008/11/15/04001-20081115ARTFIG00494-
michele-alliot-marie-au-secours-des-casinos-.php


* * * * * * *

samedi 15 novembre 2008

Le gouvernement va assouplir la réglementation sur le poker

La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie va assouplir la réglementation des tournois de poker pour aider les casinos français.

Les casinos misent tout sur le poker. Après avoir rencontré vendredi 14 novembre les dirigeants du secteur des jeux d'argent, la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie va assouplir la réglementation des tournois de poker. Il s'agit de permettre aux casinos, mal en point, de se refaire.

Concrètement, un arrêté publié prochainement permettra l'organisation de tournois, hors des enceintes des casinos, mais sous "la surveillance de personnel des casinos", a indiqué Georges Tranchant, président du groupe Tranchant.

 Par ailleurs, le nombre de tournois de poker, actuellement limité à 100, ne sera plus limité. Enfin, un autre texte réglementaire devrait permettre l'ouverture de tables de jeux et de machines à sous supplémentaires dans les casinos.

 Poches vides

 Selon leurs chiffres publiés il y a un mois, les 197 casinos français ont enregistré une baisse moyenne du produit brut des jeux (PBJ, différence entre les mises et les gains, équivalent du chiffre d'affaires des casinos) de 13 %. En 2007, les casinos français (18.200 employés, 22.000 machines à sous) avaient totalisé un PBJ de 2,8 milliards d'euros.

 La profession explique cette chute par l'interdiction de fumer depuis le 1er janvier, l'augmentation du prix de l'essence qui réduit les déplacements, la "crise de morosité" qui se traduit par une baisse des dépenses de loisirs, la "concurrence exagérée" de la Française des Jeux, et l'activité des sites de jeux illégaux (paris sportifs, poker...).

Mesures fiscales

Les casinos doivent rendre publics mercredi leurs résultats pour l'exercice 2007/2008, a précisé Georges Tranchant. Il s'attend pour le mois de novembre à une baisse de PBJ de 20 % par rapport à novembre 2007 dans ses propres établissements.

L'assouplissement annoncé de la réglementation est salué par le patron des casinos Tranchant. Mais attend "surtout" des mesures fiscales du ministre du Bugdet, Eric Woerth. Les casinos laissent 58 % de leur PBJ sous forme de redevance à l'Etat ou aux municipalités.

 E24 avec AFP
http://www.e24.fr/entreprises/article16339.ece

 

Association pour l'Interdiction de la Publicité sur les jeux de hasard (A.I.P.J.H)

 


L'association a 2 objectifs :
- militer pour l'interdiction de la publicité sur les jeux de hasard,
- aider les joueurs au sevrage.


- Donnez votre avis, déposez vos commentaires, témoignez de vos expériences malheureuses dans le jeu (casino,bourse, poker, loto, grattages...paris sportifs).

- Vous disposez sur ce site d'outils qui vous permettent gratuitement et anonymement de témoigner de votre expérience du jeu

- Vous souhaitez vous aussi écrire votre article sur ce blog et ouvrir un débat ? Contactez nous, ou ouvrez votre blog et nous vous référencerons.

- Si vous souhaitez enregistrer un message sonore et le diffuser, rejoignez le forum vocal, vous disposez de 30 secondes pour enregistrer votre témoignage sonore qui sera diffusé ensuite sur ce blog.

Vous pensez que la publicité pour les jeux de hasard devrait être supprimée ?
Devenez membre en adhérant gratuitement à l'association, aidez nous à développer localement et communautairement notre action.

Amis joueurs, Arrêtez de jouer, les dès sons pipés d'avance, ouvrez les yeux et vous verrez que "l'espoir ne fait pas vivre"
Demain il sera trop tard. Réveillez vos consciences et pensez à vos enfants.

Si vous n'y parvenez pas, témoignez anonymement sur ce blog !

Vous avez tout perdu au jeu (ou presque),
Vous êtes commerçant, vous avez investi dans une licence Fdj ou Pmu, vous êtes les témoins directs de l'addict de vos produits auprès des populations, vous avez conscience de distribuer des produits nocifs, soyez responsables, témoignez sur ce blog.

Mais n'oubliez pas que 1) l'état vous laissera tomber comme il l'a fait pour les débiteurs de tabac et d'alcool 2) votre licence à terme ne vaudra plus rien.
Démissionnez avant et rejoignez nous pour aider à restructurer le cerveau des joueurs pathologiques !

Vous souhaitez vous en sortir, le jeu est une maladie pour vous, tenez bon, nous mettrons prochainement en ligne et à votre disposition un outil unique qui vous permettra d'assouvir vos pulsions de jeu avant de mieux les comprendre.

Mais n'allez pas servir de cobayes aux corps médicaux partenaires et complices habituels et officiels des opérateurs de jeu
Il se serviront de votre témoignage et de l'étude de vos pulsions et douleurs pour mieux calibrer leurs modèles psycho-marketings et finir d'asservir l'homme joueur.


AIPJH
Association pour l'Interdiction de la Publicité sur les jeux de hasard
Adresses:
http://fdj.blogs.fr
http://proteger.fr
http://protegez.fr

AIPJH
Centre d'affaire
5 Rue Voltaire
31800 Saint-gaudens
Président de l'Association: Bernard Dulac
Responsable de la publication papier et internet: Bernard Dulac

 

Drogues dures et instruments

 

Drogues dures Drogues dures Drogues dures Drogues dures Drogues dures GRATOR, l'instrument qu'il vous faut

 

« Pour gagner, puis pour étonner, enfin pour espérer. Il n'a pas misé seulement de l'argent mais sa vie elle-même.»
Dostoïevski



DROGUES DURES
 

D'après le psychiatre Marc Valleur, « que le jeu de hasard et d’argent puisse devenir passion dévorante, obsédante, envahissante, au détriment de tous les investissements affectifs et sociaux est un fait socialement reconnu. Et les milieux scientifiques le considèrent aujourd’hui comme une forme majeure de toxicomanie sans drogue » (4). Le nombre de ces joueurs dépendants est loin d'être négligeable : on estime qu'il sont entre 300 000 et 500 000 en France soit autant voire plus que le nombre de toxicomanes! Et le docteur Jean-Pierre Papart montre que « le syndrome de sevrage présente beaucoup de similitudes avec ceux rencontrés dans les toxicomanies (dysphories, irritabilité, céphalées, douleurs abdominales, tremblements, etc), et demeure à l'origine d'importantes conséquences personnelles ou sociales (séparation, dettes, dépression, suicide, échec professionnel ou scolaire, poursuites judiciaires, etc) (6).

source: regard.fr


LE RAPIDO ? « MISSION DE SERVICE PUBLIC »

"... Je pourrais parler aussi de toutes les victimes rencontrées dans ce bar, accros du Rapido repentis, enfin c’est eux qui le disent : Dany, un ancien de la DDASS, qui « a foutu plus de la brique dans cette merde, parce que c’est une merde, un vrai cancer, et que je suis un flambeur, moi, Gégé, remets-moi un kir », ou encore d’Eric, marié, 40 ans, couvreur dans le civil, 2 000 € de revenus mensuels, qui m’avouait lui aussi y avoir laissé la brique, « Tous les mois, pendant au moins six mois, avant que ma femme me dise : “Tu choisis. Ou moi ou le Rapido.” » Des gros joueurs. Compulsifs. Plus ou moins accros. Au Jean-Bart comme dans d’autres rades, ils sont des dizaines à se bousculer à la caisse Rapido dès le vendredi soir, puis tout le week-end, et à y laisser un sacré bout de leur chemise... "
Le cœur de cible du Rapido ?

source: technikart.com


source mp3: arteradio

 

Ce blog dérange ? Qui est le détenteur de ce site ?

 

Courrier LRAR de la Fdj à destination de l'hébergeur Réponse de l'hébergeur à la Fdj Politique sociale et actions environnementales de la Fdj

Courrier LRAR de la Fdj à destination de l'hébergeur
Courrier LRAR de la Fdj à destination de l'hébergeur 

*
*
" .... Nous souhaiterions connaitre le détenteur de ce site  ......"

*
*

Les pratiques de la Française des Jeux

Comment la Française des Jeux a tenté d'obtenir auprès de l'hébergeur de ce blog les coordonnées de l'éditeur de http://fdj.blogs.fr  

Conformément à la législation en vigueur, l'hébergeur n'a pas divulgué ces informations en rappelant que les données nominatives en sa possession (nom, prénom, email, adresse postale, téléphone) relèvent du secret professionnel.

La Fdj semble faire bien peu de cas de la loi Informatique et Libertés et de la loi sur la confiance dans l'économie numérique (LCEN).




   




 

 

Un bug informatique joue un vilain tour aux joueurs de La Française des Jeux

 

par Hélène Puel, 01net.

Environ 25 000 parieurs qui ont joué en ligne au Joker Plus vont être remboursés. Le numéro 9 ne sortait jamais dans les combinaisons.

Le 9 n'existait pas. Le Joker+ en ligne, un jeu de La Française des Jeux, était victime d'un bug informatique. Le chiffre 9 n'apparaissait jamais parmi les 7 numéros attribués automatiquement par un système Flash aux joueurs en ligne. Pourtant, le 9 figurait bel et bien dans les tirages au sort (14 par semaine) désignant les gagnants. La Française des Jeux vient de reconnaître l'anomalie sur son site Internet.

Les 25 000 joueurs lésés séduits par le Joker+ sur Internet seront dédommagés. Ils ont d'ores et déjà été alertés par mail qu'ils seront remboursés de toutes les mises perdantes. En plus, tous les joueurs - gagnants compris - verront leur compte crédité d'une somme équivalente au montant qu'ils ont joué en ligne entre juin 2006 et le 22 février 2007, date de correction du bug informatique.

« Le problème provient du remplacement de notre plate-forme informatique, qui est intervenu au moment du Joker+. La matrice qui attribue un numéro à 7 chiffres automatiquement aux joueurs en ligne était construite sans le nombre 9. Le bug informatique ne concerne que le tirage exclusif du Joker+ et pas celui inclus dans d'autres jeux comme le Loto, le Keno ou l'Euromillions », précise Béatrice Mottier, porte-parole de la Française des Jeux.

Un bug repéré par un informaticien

L'alerte a été donnée par un informaticien alsacien qui a peiné a faire reconnaître cette erreur informatique à l'organisme. Il a d'abord contacté la Française des Jeux, par laquelle il se serait entendu répondre qu'il s'agissait simplement« du hasard » . L'affaire n'a été prise au sérieux que lorsque le joueur a fait constater le dysfonctionnement par un huissier et qu'il s'est fait assister d'un avocat.

Maître Jean-Jacques Dieudonné a expliqué à l'AFP que le chiffre 9 ne ressortait jamais dans les combinaisons à 7 chiffres attribuées automatiquement en ligne à son client, alors qu'il apparaissait dans 52 % des tirages au sort effectués, selon un constat d'huissier réalisé sur 355 mises. Au total, l'informaticien aurait effectué 800 mises pour être certain de ses affirmations ; il a lancé une procédure au civil contre La Française des Jeux et n'entend pas se satisfaire d'un simple remboursement.

Tous les autres joueurs malheureux ne seront pas dédommagés avant 15 jours au mieux. Le temps pour l'organisme de remonter des comptes clients le montant exact des sommes jouées par chacun, sachant que chaque mise au Joker+ est facturée entre 1 et 2 euros. Cela fait, La Française des Jeux sera en mesure de calculer combien vont lui coûter ces remboursements.

Source: http://www.lexpress.fr/info/high-tech/infojour/infos.asp?id=342050

 

Accueil
Sommaire Accueil