Les tribulations de la Française des jeux

Hébergement - Edition Dataxy 2004-2015

 

Présentation

Revue de presse: censure, manipulation, incitation des jeux aux mineurs, hasard hasardeux, bug informatique

Revue de presse: censure, manipulation, incitation des jeux aux mineurs, hasard hasardeux, bug informatique

 
 
 
 

Restez informé !


 

Les tribulations de la Française des jeux

Affaire Riblet
Sommaire Riblet

Robert Riblet et la Française des jeux (www.gilbertcollard.com)

 

FDJ L'argent des jeux 



http://web.archive.org/web/20060203095818/http://www.gilbertcollard.com/c/images/t03_r1_c1.jpg



Robert Riblet et la Française des jeux

mardi 13 juin 2006

Robert Riblet, un joueur assurant avoir démontré que les gains des jeux de grattage de la Française des Jeux n’étaient pas distribués "au hasard", a déclaré que cette dernière lui avait proposé 450.000 euros pour mettre fin à leur litige. La FDJ nie toute tricherie.

Les jeux de hasard sont-ils vraiment le fait du hasard ? Officiellement, oui. La Française des Jeux se doit de respecter la règle édictée au Journal Officiel qui veut que les tickets gagnants des jeux de grattage et autres soient édités de façon aléatoire. Cependant, Robert Riblet affirme que, pour certains jeux de grattage, un seul ticket gagnant représentant une forte somme se trouve dans chaque lot de tickets. Selon lui, certains buralistes et des "accros du jeux", informés de cette particularité, "augmentent leurs chances de gagner en ne piochant pas dans les lots qui ont déjà fourni un ticket gagnant".

Selon lui, la FDJ enfreindrait la règle afin de dispatcher les tickets gagnants sur tout le territoire afin de stimuler les joueurs. La FDJ assure elle dans un communiqué que "les jeux de grattage qu’elle propose sont conformes aux tableaux de lots publiés au Journal Officiel ainsi qu’aux règles et obligations qui s’imposent à elle". "Les accusations de tricheries avancées par M. Riblet font actuellement l’objet d’une instance pendante devant le tribunal de grande instance de Nanterre", précise le communiqué, qui ajoute "que certains propos tenus par M. Riblet dans la presse font l’objet d’actions engagées par la FDJ du chef de diffamation à son encontre".

Outre ces accusations de tricheries, Robert Riblet a affirmé, confirmant des informations publiées par "Le Monde", que la FDJ lui avait proposé 450.000 euros pour mettre un terme au litige les opposant.

"En juillet 2005, ils m’ont proposé par l’intermédiaire de mon avocat la somme de 450.000 euros : 300.000 cash et 150.000 un an après", a-t-il dit. Après que "j’ai déposé plainte le 26 avril 2005, la FDJ a provoqué deux réunions en présence de Me Gilbert Collard, mon avocat", a-t-il ajouté.

Robert Riblet, qui a introduit une action civile contre la FDJ, a affirmé qu’il "irait jusqu’au bout de son action en justice" et qu’il allait "réclamer 2 millions d’euros". C’est le "montant de mon préjudice, auquel peuvent prétendre 29 millions de joueurs", a-t-il ajouté. "C’est moi qui ai découvert la supercherie de la Française des Jeux en 2001. J’ai découvert que les jeux de hasard n’était pas des jeux de hasard mais un hasard programmé", a-t-il assuré, précisant qu’il "avait mené une enquête durant quatre ans".

"J’ai pris mon temps, j’ai constitué mon dossier, a-t-il poursuivi, je n’ai rien contre un impôt volontaire, mais l’Etat doit respecter ses propres règlements" et "je sais qu’en faisant ce que je fais je m’attaque directement au fisc.



Source 13 juin 2006 gilbertcollard.com
http://www.gilbertcollard.com/c/article.php3?id_article=38

http://www.virtubel.be/gilbertcollard/spip.php?article38&var_recherche=riblet

 

bas

 

 

Affaire Riblet
Sommaire Riblet

Les tribulations de la Française des jeux